« Ça fait pas un peu beaucoup de béton pour une maison en paille ? » 20.12.15

Du béton oui… mais recyclé!

« Ça fait pas un peu beaucoup de béton pour une maison écologique…, je croyais que vous construisiez une maison en paille ? », demande une voisine surprise du bal des camions-pompe des dernières semaines. Une question qui – sans le savoir – retourne le couteau dans la plaie des porteurs de projet.

20.11.15 Livraison de béton

20.11.15 Livraison de béton avec un camion-pompe.

 

Le projet initial prévoyait des fondations légères, c’est-à-dire des pieux en gravier légèrement bétonnés sur lesquels repose une structure en bois. Mais il se trouve que la parcelle de Châtillon est en pente et, malchance, est située en zone de glissement 1. Pas de raison de s’affoler pour autant car l’échelle des risques de glissement de terrain va jusqu’à 5. Mais autant dire que dans ces conditions, le concept initial n’a pas tenu le coup face aux experts des sous-sols. Géologue, ingénieur civil, services cantonaux sont unanimes : pour construire à cet endroit, il va falloir prendre un abonnement chez Holcim.

 

Encart béton

Toutes les maisons récentes (ou presque) sont réalisées avec des fondations en béton. Un matériau aux performances dans le temps extraordinaires, mais qui consomme une quantité d’énergie faramineuse pour sa production. A tel point, que la création de béton serait responsable de 10% des émissions mondiales de CO2. A quoi, il faut encore ajouter de grands volumes de graviers extraits du sol et souvent des produits chimiques des moins sympathiques. Bref, le béton, ce n’est pas exactement l’ami de la nature.

 

Maison autarcique … et béton? 

Cette maison autarcique consommera si peu d’énergie que la chaleur dégagée par le corps de ses habitants combinée à la chaleur apportée par le soleil suffit à la chauffer. On peut donc dire à ce stade que cette maison ne consommera pas d’énergie. Sauf qu’il faut d’abord construire la bâtisse et en général, bien des années plus tard, la démolir. Ces opérations nécessitent des machines et des camions qui consomment également de l’énergie. Cette dernière est appelée « énergie grise ». Elle existe dans tous les produits que nous consommons.

 

A l’exception du béton, presque tous les matériaux viendront de la région et ne nécessiteront aucune transformation industrielle. Notre paille de Molondin (voir blog à ce sujet) ou le bois de forêts fribourgeoises ne contiennent presque pratiquement pas d’énergie grise et auront réalisé entre 10 et 50 km pour être apportés sur le chantier. Le béton coulé ici est donc clairement le talon d’Achille du projet.

 

 

Béton ou béton recyclé? Interview de Marc Muller, co-initiateur du projet www.en-autarcie.ch

 

www.en-autarcie.ch : Pourquoi Portrait Marc Mulleravoir renoncé au concept initial de fondations légères?

C’est une question d’assurance et de permis de construire. Personne ne va prendre le risque de valider une fondation légère sur un terrain comme celui-ci. Même si, à mon avis, cela ne serait pas complètement irréaliste.

 

Les maisons en Suisse, y compris les chalets de montage dans des fortes pentes ont parfois plus de 300 ans… A cette époque il n’existait pas de béton, non ?

C’est juste, à l’époque on construisait des fermes ou des chalets sur des fondations avec des cailloux empilés, parfois collés ensemble à la chaux. Mais presque plus personne ne sait construire ainsi. Et la qualité Suisse fait qu’on dimensionne parfois tout de façon exagérément solide. Nos fondations, dans 300 ans, elles seront encore là, c’est sûr !

 

Que pouvez-vous faire pour diminuer l’impact environnemental du béton dans les fondations ?

On essaie d’utiliser du béton recyclé là où cela est possible. Mais peu de professionnels connaissent ce nouveau matériau.

Le béton recyclé signifie qu’au lieu d’utiliser du grava extrait de gisements nuisants et non renouvelables, on utilise des matériaux récupérés de la démolition d’un immeuble. Ceux-ci sont ensuite broyés, puis liés avec du ciment comme un autre béton. Le cycle du béton est ainsi au moins partiellement fermé et l’impact environnemental réduit.

 

 Liens utiles pour l’utilisation de béton recyclé:

 

Marc Muller © 2015 | Built by Erwan Guyomarch, Powered by the Frontier theme