Smart, smart, smart… oui, mais avec modération. 19.09.16

Les maisons dites intelligentes arrivent sur le marché, de nouvelles technologies utiles mais à consommer avec modération…

 

Smartbox, smartphone, smartcity, … il semblerait que la vie soit smart depuis quelques temps. Une tendance auquel l’habitat ne puisse manifestement pas échapper. Voilà donc les smart home arriver. Mais au fait, ça sert à quoi la maison smart?

 

Le smart – ou intelligence informatique – , en fait, c’est assez simple. Il s’agit de systèmes intelligents (aussi appelés domotiques dans l’habitat) qui collectent des données et décident de ce qui pourrait être utile pour les utilisateurs. Par exemple le chauffage d’une maison peut être démarré ou éteint à l’avance en fonction de prévisions météo récoltées en ligne. Dans ce cas de figure, cela permet d’économiser de l’énergie. Autre exemple, une machine à laver peut démarrer un cycle de lavage en fonction du prix de l’électricité heure par heure et optimiser la facture d’électricité.

 

La maison autarcique dispose d’un système photovoltaïque d’une puissance de 20kWp. Il est assez grand pour produire 4x plus d’électricité que la consommation annuelle de ses habitants. Mais le soleil ne brille par tout le temps, il faut donc enclencher ou déclencher des consommateurs en fonction de la météo.

 

Bien des avantages qui se concrétisent souvent en économique financière sauf que… il faudrait encore avoir des besoins utiles à programmer. Par exemple, lorsqu’une maison est bien isolée… hé bien, elle n’a plus besoin de chauffage. Du coup, sans chauffage il n’y pas besoin de régler… le chauffage! C’est là toute la logique d’une maison passive, c’est à dire avec le minimum de technologie embarquée. D’autre part, si la technologie fait des merveilles dans certains domaines (le solaire notamment), elle peut coûter cher et créer d’importants besoins en maintenance. Or qui sera capable de réparer une régulation électronique vieille de 15 ans, sachant qu’une maison doit être construite pour durer 80-100 ans?

 

Conscient de ces inconvénients, le concept de maison autarcique vise le minimum de technologie installée. Toutefois, ce concept- même poussé au maximum – n’échappe pas à une petite « smart touch ». Car un besoin reste indispensable à réguler, il s’agit de l’électricité. Il va de soi qu’une maison qui produit son électricité solaire doit aussi fonctionner la nuit. Or, pour éviter l’installation de batteries trop coûteuses et polluantes à la cave, le réglage adéquat des appareils électriques est indispensable. On ne coupe donc pas complétement au phénomène smart… quelques exemples en images.

 

016226_Waermepumpenboiler_300L_F1_(1)

Pompes à chaleur boiler

La maison autarcique dispose de deux pompes-à-chaleur boiler qui produisent l’eau chaude de la douche à partir d’électricité. Grâce à une régulation intelligente, celles-ci ne peuvent démarrer que lorsque le soleil brille. L’eau chaude, d’un volume de 600 litres, stocke la chaleur et la restitue même plusieurs jours plus tard.

 

 

haier-d1fe671wf-inox-frigo-4370-1

Frigos et congélateurs 

Les frigos et les congélateurs efficaces (A+ et meilleurs) sont très bien isolés. Ils ne perdent pratiquement pas de chaleur lorsqu’ils sont arrêtés quelques heures. Dans la maison autarcique ils sont arrêtés par une horloge entre 20h et 9h du matin. Ainsi ils ne sont enclenchés que lorsque le système solaire produit de l’électricité.

 

 

 

 

samsung_wf8692_fea

Machine à laver et séchoir

Qui n’a pas appris à laver le linge le soir, lorsque l’électricité est moins chère? Or, avec l’arrivée de l’énergie solaire, celle-ci est devenue abondante à midi! Dans la maison autarcique, les machines à laver démarrent donc dès qu’il y a du soleil. En cas d’urgence, l’électricité peut aussi venir des batteries.

 

 

 

Image-chargeurPrises électriques et stand-by

La plupart des appareils électriques branchés au réseau électrique consomment constamment de l’électricité. Par exemple un chargeur de natel brûle 1-5W en permanence. Raison pour laquelle chaque prise de la maison autarcique est commandée à distance. Certaines prises sont prioritaires (cuisson, éclairage,…), d’autres facultative (télévision, chargeur de téléphone,…). En cas de faible charge des batteries, les consommateurs les moins indispensables peuvent être arrêtés.

 

Grâce à cette intelligence, la majorité des consommateurs fonctionnent lorsque le système solaire produit de l’électricité. Et le stockage devient quasiment inutile. Une batterie toute petite (2,5kWh ici) suffit à couvrir les besoins nocturnes. Et pour contrer les risques d’obsolescence, l’ensemble des fonctions logiques sont réalisées avec des relais. Une technique vieille de 50 années qui fonctionne sans problème et sera réparable … encore dans 50 ans.

 

Trois questions à Victor Penas :

Victor Penas est ingénieur chez Studer Innotec, l’entreprise fournissant les régulateurs solaires de la maison autarcique. Cette entreprise sise à Sion est peu connue du grand public car elle exporte la majorité de ses produits dans les pays en développement. Ses régulateurs solaires permettent par exemple la création de réseaux électriques décentralisés en Afrique.

 

www.en-autarcie.ch : Vos produits fonctionnent partout dans le monde pour des maisons ou même des villages autarciques. Pourquoi y’a-t-il si peu de maisons de ce type en Suisse ?

Victor Penas:

La principale raison est la facilité de l’accès au réseau public et la croyance qu’en autarcie il n’est pas possible de vivre normalement. Ce projet est la preuve que cette crainte n’est pas fondée si tout est réfléchit de manière cohérente dans le bâtiment.
Les coûts de la production solaire sont aujourd’hui inférieurs au coût du réseau et les systèmes de stockage évoluent de façon prometteuse, stimulé notamment par l’électromobilité.  Tous ces éléments font que les systèmes autonomes ou peu dépendants du réseau seront plus attractifs, voire compétitifs dans les années à venir y compris dans les environnements où le réseau public est présent.

 

Quels sont les avantages des systèmes dits intelligents?

Faciliter la vie de l’usager tout  simplement !
Le pilotage optimal des charges, des sources et de la batterie garantit l’usage le plus efficace possible de l’énergie renouvelable disponible. Leur but est de faire économiser de l’énergie ou de la consommer au meilleur moment. Comme cela est écrit dans l’article ci-dessus, on nous a toujours dit qu’il fallait consommer la nuit. Mais avec l’arrivée massive du solaire, c’est la journée qu’il faut consommer. Hors pendant la journée nous travaillons et ne sommes pas à la maison pour consommer… Le recours à ces systèmes intelligents se fait donc nécessaire pour optimiser la consommation en notre absence.

 

Les porteurs du projet EnAutarcie redoutent la complexité et l’obsolescence des systèmes intelligents. A raison ou à tort?

Les systèmes d’énergie « autarcique » sont déjà couramment utilisés pour l’électrification de site isolés, ceci depuis des décennies. Il s’agit de systèmes fiables et relativement simples mais qui demandaient jusqu’ici une forte implication de l’usager dans la bonne gestion du système.

Le risque d’obsolescence de ces systèmes de pilotage existe bien sûr, notamment au regard des évolutions extrêmement rapide des supports de communication. Le cœur lui-même de ces systèmes d’énergie dont le convertisseur solaire, onduleur, batterie, etc. sont des composants fiables et matures.

Liens utiles concernant les « smart home » ou la domotique:

 

Notre partenaire Studer Innotec, spécialisé dans les régulations solaires: www.studer-innotec.com

Reportage RTS « La domotique positive ou négative »: www.rts.ch

Définition Wikipedia de la domotique:  fr.wikipedia.org/wiki/Domotique

Vidéo de promotion d’un fournisseur de solution « smart home » (anglais): www.youtube.com

Centre de compétence en gestion de l’énergie DOMO Energie: www.domo-energie.com

Brochure publicitaire de GroupeE Connect concernant la domotique: www.geconnect.ch

 

 

Marc Muller © 2015 | Built by Erwan Guyomarch, Powered by the Frontier theme