Récolte de la paille – juillet 2015

900 bottes de paille récoltées!

« Là, je dois avouer que c’est un peu dur » lâche Frédy Anken en lançant une botte de paille de 25 kg sur sa charrette bondée. La cinquantaine, mais une musculature qui laisse trahir une vie dans les champs, cet agriculteur vaudois de la commune de Molondin n’a pourtant pas l’air d’être du genre à se plaindre. S’il lâche ce petit soupire, c’est probablement car la saison de la récolte d’orge touche à sa fin.

DSC_5012
Au milieu de la canicule de juillet – après près de trois semaines de sècheresse – le balai des moissonneusses batteuses et des tracteurs offre un joli spectacle. « C’est qu’avec cette température et ce soleil, le blé mûrit bien plus vite que d’habitude » poursuit sa compagne Marianne Jeanmonod, qui conduit le tracteur devant la botteleuse. Derrière elle, des brumes de terre sèche soulevées par les machines complètent le spectacle. Des conditions qui paraissent contraignantes pour la nature et les hommes, mais qui sont pourtant idéales pour la récolte de la paille de construction. Pour jouer son rôle dans les murs d’une maison, celle-ci doit en effet être sèche, fortement compactée et très propre. Cela nécessite donc une récolte lors de longues périodes sans pluie.

En fin de journée, c’est à l’intérieur de la ferme que Corinne Décosterd et Marc Muller, les porteurs de projets de cette maison pilote, négocient le prix de la livraison. Autour de la table de la cuisine, un sirop à la main, la vente se conclut à 5 Frs la botte pour 22 tonnes de paille. Un prix relativement faible pour la construction, mais correspondant au marché de la paille.

Cette petite pause marchande terminée, le couple d’agriculteurs retourne au travail pour décharger les bottes. Celles-ci séjourneront six mois dans la grange de Molondin, le temps de constuire les fondations de la maison. « ça peut rester chez moi l’hiver au sec sans problème, la paille ça ne mange pas de foin », conclut Monsieur Anken!

 

Recherche de paille pour la construction, pas si facile :

 

www.en-autarcie.ch : Pourquoi avoir choisi de construire une maison en paille ?

Portrait Marc MullerMarc Muller, co-initiateur du projet: La paille est un super matériau au niveau de ses propriétés isolantes. Et surtout c’est 100% local, 100% renouvelable et un beau produit à travailler. C’est aussi une façon de soutenir l’agriculture qui est actuellement dans une situation difficile. Enfin, comparé à un autre isolant, c’est presque 3x moins cher.

 

Est-ce facile de trouver de la paille de construction?

 Non, c’est difficile. Premièrement car il n’y a aucune filière professionnelle pour la construction paille en Suisse. Deuxièmement car pour ce type de construction, il faut en général des bottes de 40x50cm et 1m de long. Or les botteleuses actuelles – ndlr : les machines qui fabriquent les bottes – produisent des bottes de 80x120cm ou alors des bottes rondes de 2m. C’est nettement trop grand et trop lourd. Il faut donc trouver l’agriculteur qui a encore une ancienne botteleuse dans la grange !

Et enfin, il est préférable de les acheter 6 mois à l’avance afin d’être certain de connaître les dimensions exactes. Chaque botteleuse est différente et produit de légères variations. Une fois les dimensions des bottes connues, il est possible d’adapter la structure en bois de la maison… sur les plans.

 

De quoi faut-il tenir compte pour choisir ses bottes ?

Elles doivent être très proprement compactées, bien stockées et très sèches. S’il reste quelques graines dedans, ce n’est pas très grave. L’essentiel, c’est qu’elles aient une belle forme rectangulaire afin que leur mise en place sur le chantier soit simple et rapide.

Vu que pratiquement aucune information n’est disponible en Suisse à ce sujet, c’est grâce au réseau des constructeurs en paille de France que nous avons pu acquérir les connaissances nous permettant de choisir de bonnes bottes.

 

Liens utiles pour la construction paille:

 

 

1 Comment

Add a Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marc Muller © 2015 | Built by Erwan Guyomarch, Powered by the Frontier theme