Une maison en paille ça respire? Non, ça perspire! – 03.07.16

Paille et terre ou béton et sagex? Le choix des matériaux de construction influe considérablement le bien-être dans la maison. Petit tour d’horizon des réalités physiques à ce sujet.

 

« Qu’est-ce qu’on se sent bien dans cette maison ». Nombreux sont ceux qui expriment une telle sensation en passant la porte d’un logement en paille. Ils y ajoutent souvent: « ahhh, on sent que les murs respirent bien« . « Effet psychologique » ou « idéologie d’écolo » rétorqueront d’autres âmes plus rationnelles. Si les avis personnels divergent, tout le monde s’accordera pourtant sur un fait, il y a des endroits où l’on se sent bien, où l’on dort bien et d’autres où cela n’est pas le cas. Alors que peuvent nous dire les faits scientifiques à ce propos?

 

Les spécialistes du bâtiment définissent ces phénomènes physiques – et non métaphysiques! – par le terme de climat ambiant. Celui-ci est mesurable et dépend de règles physiques finalement assez simple. Pour se sentir bien dans une maison il faut que différents éléments soient réunis. En voici une brève description.

 

Un maison en paille-terre respecte toutes les règles de la physique du bâtiment. Le climat intérieur dit « climat ambiant » y est excellent.

 

La sensation sur la peau.

En premier, il y a le choix des matériaux à l’intérieur de la maison. Certains comme le bois, la paille ou le carton sont des matériaux plutôt isolants dits « chauds ». Si on se place à côté de ce genre de matériaux, celui-ci renvoie de la chaleur. Au contraire, si les murs d’une maison sont en béton, acier, pierre ou verre (des matériaux dits froids), alors les habitants auront toujours une sensation désagréable. Car ces matériaux absorbent le rayonnement de chaleur du corps humain. Autrement dit, ils pompent la chaleur du corps, même à distance.

 

L’aération et l’oxygène.

En deuxième, arrive naturellement le renouvellement de l’air et l’évacuation des odeurs. Une maison dont l’air n’est pas renouvellé régulièrement sent mauvais. C’est logique; tous les habitants d’une maison, ainsi que leurs animaux de companie respirent. Ils aspirent donc de l’oxygène et expirent du CO2. Dès que ce dernier devient trop important dans une pièce, des maux de tête apparaissent, le sommeil devient plus léger et la fatigue se fait sentir. C’est typiquement le cas lorsqu’on dort dans une pièce mal aérée. Les maisons modernes étant de mieux en mieux isolées (et donc de plus en plus étanche) doivent donc avoir un système de ventilation performant. Or la majorité des maisons neuves sont construites sans ventilation.

 

L’humdité de l’air.

Autre point, assez méconnu, mais primordial, c’est la gestion de l’humidité dans la maison. Dès que l’air est trop sec des particules fines telles que la poussière y flottent librement et viennent gratter la gorge. De la même façon, lorsque la maison est trop humide le climat ambiant devient lourd et désagréable.

Cela se ressent particulièrement lorsque les mur sont totalement étanches à l’humidité. Par exemple, vivre dans une maison en béton et isolée en sagex, c’est un peu comme faire un marathon enroulé dans un sac plastique. On transpire immédiatement.

Au contraire, certains matériaux naturels, tels que l’argile ou la laine de bois, ont l’avantage de laisser traverser l’humidité. Ce phénomène s’appelle la diffusion de vapeur d’eau. Mieux encore, une épaisser de 5cm d’argile mélangée à du sâble placée à l’intérieur d’un mur aborbe l’humidité lorsque la maison est humide (après une douche par exemple) et la rejette lorsque l’air est plus sec. C’est un formidable régulateur de climat gratuit et automatique. Un mur qui réunit ces caractéristiques est appelé « perspirant » par les experts.

 

14.05.2016 Kevin et Marc posent la couche d’adhérence (argile pure) sur les bottes de paille lors du premier chantier participatif.

Sur le chantier de EnAutarcie, de l’argile est posée directement sur la paille. Ce matériaux extrait du sol directement sur le terrain est mélangé à du sable. Ensemble ils jouent un rôle de régulateur du climat.

 

La température à la surface des murs.

Enfin, et bien-sûr, la température de la pièce. Mais ici aussi, gâre aux idées reçues! Une maison dans laquelle on se sent au chaud, n’est pas une maison bien chauffée… mais une maison bien isolée! Lorsqu’un mur est correctement construit, la chaleur reste à l’intérieur. Ou plutôt le froid reste à l’extérieur. Ainsi lorsqu’on s’approche de la surface du mur, celle-ci est agréable au toucher et ne génère pas de sensation de froid. Une isolation performante garantit une sensation de chaud, même dans une maison peu chauffée (à 18° par exemple). La paille recouverte d’argile est une isolant formidable qui correspond aux meilleurs standards énergétiques.

 

La maison de EnAutarcie.ch combine donc autant que possible l’utilisation intelligente des matériaux afin de bénéficier au mieux des caractéristiques physiques de ceux-ci. Il n’y a la ni secret, ni technologie, uniquement du bon sens. Alors si vous n’y croyiez toujours pas, il ne reste plus qu’à faire un petit détour par Châtillon et alors –  en tant que spécialiste en écologie – vous direz: « ahhh, on se sent bien dans ces murs perpirants ».

 

Liens utiles pour construire ses murs intelligemment:

Site de vulgarisation et d’information pour les constructions écologiques:  www.lamaisonnature.ch

Vente de matériaux écologiques et naturels: www.meige.ch

Site d’information de l’Office fédéral de l’énergie au sujet de l’énergie dans le bâtiment: www.suisseenergie.ch

 

Marc Muller © 2015 | Built by Erwan Guyomarch, Powered by the Frontier theme